Fertilité féminine 

&

Cancer du sein 

 

Les différentes techniques

 

Comparer les options

 

Mes préférences

Deux procédés sont disponibles pour aboutir à une congélation d’ovocytes matures : 

- La stimulation ovarienne

- La Maturation In Vitro (MIV). 

Congélation d'ovocytes matures avec stimulation ovarienne 

Cette technique permet de congeler et conserver des ovocytes matures qui pourront, si besoin, être décongelés et fécondés in vitro. La congélation ovocytaire fait appel à une technique de vitrification (congélation ultra rapide). Elle doit être réalisée avant le début de toute chimiothérapie. Si l’on ne connaît jamais la qualité des ovocytes congelés et leur capacité à donner ou non une grossesse, on sait que plus le nombre d’ovocytes congelés est important, plus les chances de succès seront grandes.

Principe 

Stimuler par un traitement hormonal l’ensemble des follicules antraux (visibles à l’échographie) afin d’en amener le maximum à maturation (au lieu d’un seul lorsqu’on est sur un cycle naturel).


Déroulement 

 

Le traitement de stimulation ovarienne peut être initié quelle que soit la phase du cycle menstruel (phase folliculaire ou phase lutéale) et nécessitera 12 à 15 jours. 

Il consiste en des injections sous cutanées quotidiennes d'hormones, à l'aide d'un stylo pré-rempli, qui seront réalisées à domicile, par la patiente elle-même ou avec l’aide d’une infirmière. La croissance des follicules stimulés est surveillée régulièrement par des échographies pelviennes et des prises de sang. Lorsque la taille des follicules est optimale (environ 16-18 mm), on procède au déclenchement de l'ovulation, par une injection sous cutanée.  Le recueil des ovocytes est programmé 36 heures après le déclenchement de l'ovulation. Celui-ci consiste en une ponction transvaginale des follicules guidée par échographie sous anesthésie locale ou générale (en cas de difficulté d’accessibilité des ovaires, patiente vierge ou désir de la patiente). Cette ponction dure entre 15 et 20 minutes et est réalisée en hospitalisation ambulatoire.

Les ovocytes recueillis sont ensuite observés et seuls les ovocytes matures seront congelés par la technique de vitrification. Après avoir été déposés sur des paillettes, les ovocytes matures sont vitrifiés dans l'azote liquide à

-196 °C et conservés dans des cuves de stockage.  

Avantages 

 

- La congélation des ovocytes après stimulation ovarienne constitue actuellement la technique de référence car suffisamment de données sont disponibles concernant son efficacité. 

- L'utilisation des ovocytes congelés en fécondation in vitro ne nécessite pas de nouvel acte chirurgical. 

Limites

 

La stimulation ovarienne peut être contre-indiquée dans certains cancers du sein pour plusieurs raisons :  

- Lorsque l'on ne dispose pas d'un délai suffisant (10 à 15 jours) pour effectuer le traitement avant le début des traitements du cancer. 

- L'utilisation des hormones induit une production d’œstrogènes par les ovaires dans des valeurs allant de 10 à 20 fois les taux observés sur un cycle naturel. Ces œstrogènes sont classiquement reliés aux risques de maladies hormono-dépendantes telles que le cancer du sein. Bien que le risque de développement des cellules cancéreuses à l'occasion de cette stimulation semblent théoriques et que les données disponibles soient rassurantes en terme de survie globale et de risque de récidive, l'administration d’hormones peut-être contre-indiquée par l’équipe oncologique.

- En cas de réserve ovarienne trop altérée avant le début des traitements anti-cancéreux, la stimulation ovarienne ne pourra pas vous être proposée compte tenu des trop faibles bénéfices attendus.

Effets secondaires et complications 

 

L'utilisation des hormones sur 12 à 15 jours peut entraîner des nausées, une irritabilité, une pesanteur pelvienne, une fatigue. 

Le syndrome d'hyperstimulation ovarienne et ses complications notamment thromboemboliques ont aujourd'hui considérablement diminué avec les nouvelles modalités de déclenchement de l'ovulation.

Il arrive parfois qu'aucun ovocyte mature ne soit retrouvé, on parle alors de "ponction blanche". 

De petits saignements sans gravité provenant du vagin sont fréquents pendant les 5 jours qui suivent la ponction. 

Les complications liées à la ponction d'ovocytes sont extrêmement rares (moins de 1 pour 1000) : 

- complications hémorragiques (plaie d'un vaisseau sanguin),

- complications infectieuses (infections vaginales, abcès de l'ovaire), 

- plaie d'un organe (uretère ou intestins). 

Résultats 

La vitrification ovocytaire a été autorisée en juillet 2011 en France. 

D'après les dernières études, en moyenne, le nombre d'ovocytes matures recueillis par ponction est de 10. Le taux de survie attendu à la décongélation est de 85 %. Le taux de grossesse par ovocyte vitrifié est estimé à 6.6 %. 

Les enfants issus d'une conception avec vitrification ovocytaire n'ont pas plus de malformation que les enfants issus d'une conception naturelle. Nous de disposons pas de données sur le suivi à long terme des enfants. 

Ces chiffres ne sont que des statistiques et nous ne pouvons malheureusement pas vous les garantir.

 

La congélation ovocytaire ou embryonnaire

Lorsqu'un femme est en couple, et a fortiori lorsqu'un projet parental était envisagé à plus ou moins court terme, la question du choix de la technique à privilégier se pose. La technique de congélation des embryons est accessible et maîtrisée, avec des données à long terme sur le devenir des enfants qui sont globalement bien connues et rassurantes. 

En revanche, il est nécessaire d'avoir conscience que la cryoconservation embryonnaire implique en réalité un couple et que l'ensemble des décisions concernant les embryons doivent être prises conjointement. Notamment, en cas de séparation du couple ou de décès du conjoint, la loi interdit la décongélation des embryons en vue d'un transfert pour l'obtention d'une grossesse. 

L’utilisation des ovocytes congelés après traitement de stimulation ovarienne 

Après discussion avec l'équipe oncologique, elle nécessitera une préparation de votre utérus à partir de traitements hormonaux, dans le but de rendre l’utérus compatible avec l’implantation d’un embryon. Une fois l’utérus prêt, les ovocytes seront décongelés puis mis en fécondation avec les spermatozoïdes du conjoint, dans le cadre d’une fécondation in vitro (FIV). Si l’on obtient des embryons, un ou deux seront replacés dans l’utérus. Les éventuels embryons surnuméraires pourront être congelés en vue de tentatives ultérieures (échec ou autre désir d’enfant).

Conception Site Pimlicom.

Conception illustrations madamestef.com

Réalisé avec le soutien de l'Agence de la Biomédecine

Copyright 2018 FertiEll'P, tous droits réservés, A. BENOIT ; M. GRYNBERG ; G. MOUTEL
REPRODUCTION INTERDITE

Toute représentation ou reproduction, totale ou partielle, permanente ou temporaire, sur un support informatique et/ou papier, et par quelque procédé que ce soit (notamment par voie de framing*), de l’un ou l’autre des éléments du Site ou illustrations, est interdite, et constitue un acte de contrefaçon, qui pourra entraîner des condamnations civiles et/ou pénales. Il est rappelé que les illustrations présentes sur le Site sont considérées comme des œuvres de l’esprit bénéficiant de la protection au titre du droit d’auteur. Toute utilisation non autorisée de l’une ou l’autre des photographies est constitutif d’un acte de contrefaçon comme le prévoit l’article L335-3 du Code de la propriété intellectuelle.