Fertilité féminine 

&

Cancer du sein 

 

Les différentes techniques

 

Comparer les options

 

Mes préférences

Appareil génital de la femme et cycle ovarien

Copyright © 2018, A BENOIT, M GRYNBERG, G MOUTEL

L'appareil génital féminin comprend les ovaires, l'utérus, les trompes, le vagin et les organes génitaux externes. 

Le cycle ovarien est constitué de 2 phases : 

- la phase folliculaire : phase de maturation des follicules (avant l'ovulation), 

- la phase lutéale : phase de préparation de l'endomètre pour une éventuelle nidation.

Copyright © 2018, A BENOIT, M GRYNBERG, G MOUTEL

Les 2 ovaires présentent une double fonction :

« endocrine » : production d’hormones, importantes pour la qualité de vie et la protection osseuse et cardio-vasculaire ;

« exocrine » : production des ovocytes.

Les ovocytes (ou ovules) existent au sein des 2 ovaires à différents stades de maturation et sont contenus dans une structure (poche liquidienne) appelée follicule. Chaque follicule contient un seul ovocyte, quel que soit son degré de maturité. 

Copyright © 2018, A BENOIT, M GRYNBERG, G MOUTEL

Copyright © 2018, A BENOIT, M GRYNBERG, G MOUTEL

La femme naît avec un nombre définitif de follicules primordiaux qui constituent « la réserve ovarienne » et qui contiennent chacun un ovocyte immature. 

En permanence et indépendamment de l'activité hormonale, un certain nombre d’entre eux vont rentrer en croissance jusqu’à un stade appelé follicule antral.

Ces follicules antraux mesurant 2 à 9 mm de diamètre sont visibles en échographie. L’ovocyte à l’intérieur du follicule est quant à lui toujours immature et non visible. 

 

En moyenne, 10 à 30 follicules antraux issus du stock de follicules primordiaux, entrent en compétition pour qu’un seul d'entre eux atteigne le stade de follicule dominant (15-20 mm de diamètre). Ce dernier contient un ovocyte devenu mature qui possède toutes les capacités à être fécondé par le spermatozoïde après l’ovulation. Les follicules antraux qui ne sont pas arrivés au stade de dominant sont détruits.

Déclin naturel de la fertilité

Ainsi, le stock de follicules primordiaux va diminuer progressivement pour devenir quasiment nul à l’âge de la ménopause. Parallèlement à cette baisse quantitative de follicules, va se produire une baisse progressive de la qualité des ovocytes, en particulier à partir de l’âge de 35 ans.

 

 

Impact des traitements du cancer du sein sur la fertilité

Copyright © 2018, A BENOIT, M GRYNBERG, G MOUTEL

Copyright © 2018, A BENOIT, M GRYNBERG, G MOUTEL

La prise en charge du cancer du sein peut impacter la fonction ovarienne de la femme par deux mécanismes :

- La toxicité directe de la chimiothérapie (appelée gonadotoxicité). Celle-ci peut détruire une partie du stock de follicules et ainsi entraîner un vieillissement ovarien prématuré. En fonction de la quantité de follicules de départ, de l’importance de la toxicité de la chimiothérapie et de son âge, une femme pourra présenter une aménorrhée chimio-induite c'est-à-dire une insuffisance ovarienne prématurée pouvant conduire selon son importance à une infertilité voire une stérilité en cas de ménopause précoce. Dans un certain nombre de cas, cette aménorrhée est transitoire et réversible

​- La nécessité de différer un éventuel projet de grossesse pendant 3 à 5 ans (en fonction de l’indication ou non d’une hormonothérapie). La grossesse étant contre indiquée durant cette période, la femme continuera à subir le déclin physiologique de sa fonction ovarienne (quantitatif et qualitatif).

Comment évaluer de manière quantitative la réserve ovarienne d'une femme ? 

S’il n’existe actuellement aucun marqueur de la qualité des ovocytes (et donc de fertilité), il est possible d’estimer la réserve ovarienne d’une femme, par des outils échographiques et des tests sanguins. Une échographie pelvienne sera effectuée lors de la consultation si vous le souhaitez et, permettra de compter le nombre de follicules antraux présent sur chacun des ovaires. 

Une prise de sang pourra également être effectuée et permettra le dosage sanguin de certaines hormones : 

- FSH,

Estradiol,

- LH,

- Progestérone,

- Hormone Anti-Müllérienne (AMH).

L'AMH est corrélée au nombre de follicules primordiaux qui constituent la réserve ovarienne.  Elle constitue donc le meilleur marqueur hormonal de prédiction de la réserve ovarienne. Elle n'est en aucun cas un marqueur de la fertilité. 

Copyright © 2018, A BENOIT, M GRYNBERG, G MOUTEL

Conception Site Pimlicom.

Conception illustrations madamestef.com

Réalisé avec le soutien de l'Agence de la Biomédecine

Copyright 2018 FertiEll'P, tous droits réservés, A. BENOIT ; M. GRYNBERG ; G. MOUTEL
REPRODUCTION INTERDITE

Toute représentation ou reproduction, totale ou partielle, permanente ou temporaire, sur un support informatique et/ou papier, et par quelque procédé que ce soit (notamment par voie de framing*), de l’un ou l’autre des éléments du Site ou illustrations, est interdite, et constitue un acte de contrefaçon, qui pourra entraîner des condamnations civiles et/ou pénales. Il est rappelé que les illustrations présentes sur le Site sont considérées comme des œuvres de l’esprit bénéficiant de la protection au titre du droit d’auteur. Toute utilisation non autorisée de l’une ou l’autre des photographies est constitutif d’un acte de contrefaçon comme le prévoit l’article L335-3 du Code de la propriété intellectuelle.